Devenir propriétaire est un beau projet de vie. Avant de vous lancer dans cette aventure, prenez le temps d’évaluer les différentes options qui s’offrent à vous pour réussir votre projet immobilier et vous sentir comme un oiseau dans son nid. Maison ou appartement, tout dépend de vos besoins, de la composition de votre ménage, de votre budget et de l’emplacement du bien. Le dilemme entre ces deux biens sera vite tranché grâce à ces quelques points d’attention.

Le secteur géographique

Commencez par faire le point sur vos finances et définissez votre budget maximal. Déterminez ensuite la zone géographique dans laquelle vous souhaitez faire votre acquisition.

Le prix dépend évidemment de ce facteur mais aussi de la structure du bien. Ensuite, vous déciderez de vous installer soit en plein cœur d’une ville, soit à la campagne.

Dans le premier cas, vous aurez plus de chances de vous tourner vers les appartements puisqu’il s’agit des biens les plus courants disponibles dans les villes même si l’offre en matière de maisons unifamiliales ou de maître y est présente, surtout dans les grandes villes. Epluchez les annonces en ligne pour évaluer les quartiers, la diversité des facilités et le prix moyen pratiqué pour des biens similaires à l’objet de vos rêves.

Loin des centres villes, le choix de maisons individuelles dotées de terrain vastes et de jardins est évidemment plus vaste.

Avant d’arrêter votre choix, tenez compte des spécificités suivantes :

  • Les appartements, biens typiquement urbains, seront situés à proximité des commerces, écoles et transports en commun. L’utilisation de la voiture ne sera plus alors qu’optionnelle et vous pourrez aisément vous déplacer à pied ou faire vos emplettes en transports collectifs. Les places de parkings sont aussi plus difficiles d’accès en zone urbaine où la promiscuité et la densité de population vont également de pair avec les nuisances sonores ;
  • Les maisons, quant à elles, plus présentes en zone rurale, restent éloignées des commerces de proximité, écoles ou transports en commun. Le recours à la voiture individuelle y est plus indispensable. La préoccupation du parking est, en revanche, moins problématique. Le calme et la tranquillité feront le bonheur des amateurs d’espaces verdoyants.

La maison : les plus et moins 

Après avoir délimité le secteur, il vous restera à choisir le bien qui vous abritera, vos proches et vous. Si vous avez des enfants ou des animaux, vous rêvez sans doute de disposer d’un espace extérieur. La maison présente aussi l’avantage de laisser à son propriétaire la liberté de l’aménager selon ses goûts et d’y effectuer des travaux de rénovation et transformation. 
C’est aussi le choix idéal pour toute personne cherchant le calme.
Toutefois, avant de vous lancer, vérifiez :

  • Les distances exactes qui séparent la maison des commodités tels que les commerces, transports en commun, écoles ;
  • L’état général de la maison et des espaces extérieurs. Tenez compte des frais d’entretien et des travaux à prévoir à tout niveau, que ce soit les pièces principales ou les sous-sol et grenier, sans oublier le jardin, le garage et les éventuelles autres dépendances. Ne négligez pas la qualité de l’isolation ;
  • La qualité de la connexion internet. Dans certaines zones reculées, la connexion est mauvaise et peut virer au cauchemar, surtout si vous télétravaillez souvent.

L’appartement : les plus et moins 

Très souvent, les appartements, plus nombreux en ville, sont situés à proximité de toutes les facilités et équipements. Vous pourrez dès lors faire facilement l’impasse sur la voiture et adopter des moyens de transport plus économiques et écologiques. Tout comme pour une maison, certains éléments peuvent jouer un rôle décisif dans votre évaluation :

  • L’état général du bien et les travaux à prévoir. Retenez que les travaux de rénovation dans les espaces communs sont coordonnés par la copropriété et les charges sont partagées entre tous les propriétaires. Vérifiez les projets de travaux à venir et ceux déjà réalisés pour éviter toute enveloppe budgétaire supplémentaire à prévoir ;  
  • L’isolation. Les appartements sont en général moins bien isolées que les maisons ; ce qui peut engendrer des nuisances sonores.
  • Les places de parking sont plus rares dans le cas de l’achat d’un appartement.

Localisés dans des lieux plus denses, les appartements ont de quoi séduire les sociables. Cependant, lorsque la famille s’agrandit, l’appartement se révèle trop petit et l’option de la maison apparaît comme une évidence. C’est d’ailleurs le parcours moyen dans notre pays où les primo-acquérants se jettent dans un projet immobilier entre 25 et 30 ans. D’abord avec l’achat d’un studio, ils le revendent très vite pour s’installer dans un appartement.

Le financement adapté à votre profil

 L’achat immobilier est souvent émotionnel. Il survient soit à la suite d’un coup de cœur, soit à celle de la pression collective lorsque plusieurs candidats convoitent le même bien immobilier. Dans les deux cas, veillez à ne jamais signer une offre sans la condition suspensive liée à l’obtention du crédit hypothécaire.
Faites au préalable le tour des banques pour évaluer les mensualités que vous paierez durant la durée du crédit. Notez que de manière générale, on considère que la mensualité à rembourser ne doit pas dépasser un tiers des revenus du ménage.
Soulignons enfin que les taux d’intérêt étant encore bas, le taux fixe est grandement privilégié. Ce qui ne signifie pas qu’il faut écarter d’emblée le taux variable. Au pire des cas, le taux d’intérêt sera doublé, jamais plus.

 Une fois propriétaire, mettez votre bien à l’abri avec une assurance habitation sur mesure. Si vous optez pour la maison, indiquez votre adresse et, grâce à la visualisation 3D, assurez-la à sa juste valeur.