Lege autobaan

Les effets de la distanciation sociale sur la mobilité

Nevert Degirmenci

Nevert Degirmenci |

3 min. temps de lecture |

Mobilité

Alors que la population est confinée depuis plusieurs semaines, de nouvelles habitudes émergent. La mobilité douce a pris le dessus sur la voiture, avec des conséquences bénéfiques observées sur l’environnement. Dans le courant de la semaine qui a suivi l’annonce du confinement, l’utilisation des véhicules à moteur a diminué de 50% pour aboutir à un arrêt quasi complet à ce jour.

La distanciation sociale n’interdit pas pour autant les sorties considérées comme essentielles. L’achat de denrées alimentaires, de médicaments ou une sortie à durée limitée pour se dégourdir les jambes restent admises. Les Belges continuent ainsi de circuler à pied et de faire du vélo au détriment de la voiture. On observe ainsi une diminution de 77% des déplacements en voiture. Restez chez vous demeure la consigne.

Moins de kilomètres parcourus

Avec les mesures de distanciation sociale et les déplacements réduits à un périmètre restreint, le nombre de kilomètres parcourus en voiture ont considérablement diminué. Cette baisse de la mobilité des véhicules a induit une diminution de 15% des émissions de CO2.

Juste avant la mise en confinement, seulement 36% de la population travaillait depuis son domicile. Quinze jours plus tard, la proportion de la population en télétravail est passée à 91%.

Ce qui explique l’immobilité des voitures. Mais d’autres moyens de transport ont également connu une forte chute. Une baisse similaire est observée pour les trains, trams, bus et avion. En revanche, le nombre de déplacements à vélo est resté relativement stable. On observe à ce jour, en revanche, plus de déplacements à pied que de déplacements en voiture. Avec les sorties limitées, les distances parcourues aussi sont plus courtes.

Les lieux les plus fréquentés

Le nombre de visites dans des endroits éloignés du domicile a baissé de manière générale. Cette diminution est beaucoup plus importante pour certains sites comme les lieux d’enseignement ou le sport que pour les magasins alimentaires ou les loisirs, et plus particulièrement les parcs. Le nombre de visites dans ces lieux est donc en baisse mais pas seulement. La durée moyenne passée dans la plupart de ces endroits est aussi en diminution, à l’exception des lieux liés à la santé ou ici encore, les espaces verts. Le jogging ou une promenade en compagnie des personnes vivant sous le même toit, durant un temps limité et à proximité de son domicile, allège en effet la vie en confinement.

Un moment propice au bilan

Ces changements significatifs dans le comportement de la population ne resteront sans doute pas ancrés durablement. Après une reprise progressive et le retour à un rythme proche de l’avant-crise, la routine reprendra son cours avec, en tête de liste, l’utilisation de la voiture pour les trajets domicile-travail, l’école des enfants, les courses ou les loisirs. De nouvelles habitudes pourront toutefois émerger après cet intervalle inédit.

La période est dès lors propice à l’évaluation de vos postes de dépenses et notamment de votre assurance auto. Que votre voiture soit immobilisée pour une longue durée comme aujourd’hui ou périodiquement sur l’année, l’assurance au kilomètre ne comptabilise que les kilomètres réellement parcourus. En d’autres termes, après une année d’assurance, si vous roulez moins que prévu, vous obtiendrez un remboursement.

Prenez les devants et comparez dès maintenant en faisant une simulation.

Source : Sentiance

Faites une simulation en quelques clics !

Découvrez le montant que vous pouvez épargner.

Vous avez des questions ou besoin d'aide ? Nous sommes heureux de vous aider