Vrouw die leunt tegen elektrische wagen

Sommes-nous prêts pour une conduite exclusivement électrique dès 2029 ?

Kirsten Van Praet

Kirsten Van Praet |

3 min. temps de lecture |

Mobilité

À partir de 2029, les voitures et utilitaires neufs ne seront plus disponibles qu’en version électrique. Y sommes-nous techniquement préparés et cette perspective séduit-elle le Belge ?

Sommes-nous techniquement prêts pour les voitures électriques ?

Les moteurs à combustion sont de plus en plus souvent interdits dans les différentes zones de basses émissions. Certains facteurs ralentissent pourtant toujours l’essor des véhicules électriques. De nombreux particuliers trouvent ces modèles encore trop chers. Il faut encore installer suffisamment de bornes de recharge et notre réseau électrique doit pouvoir absorber la consommation supplémentaire.

Où en sont les prix des voitures électriques ?

Selon les constructeurs automobiles, les prix des voitures électriques vont considérablement baisser dans les années à venir, ce qui les rendra plus abordables. On s’attend à ce que les voitures électriques reviennent au même prix que les voitures à combustible fossile à compter de 2026. « Le prix dépend fortement de la taille et du coût de la batterie, qui dépendent à leur tour notamment des prix des matières premières et des coûts de recherche et développement », affirme Michel Martens, directeur du centre de connaissances de la Febiac, dans un entretien avec le journal De Tijd.

« Le prix des batteries pourrait diminuer de 25 % en 2025 par rapport à 2020, et baisser encore d’un quart en 2030. Mais l’évolution des prix des matières premières (dont ceux des métaux rares) est incertaine. »

Avons-nous suffisamment de bornes de recharge ?

Installer le nombre requis de bornes de recharge est un autre défi. D’après les calculs, nous aurions besoin de 150 000 bornes de recharge d’ici à 2030. Début 2021, nous n’en avions que 5 000 (4 262 en Flandre, 375 à Bruxelles et 294 en Wallonie). 11 000 bornes supplémentaires seront installées en Flandre et 250 à Bruxelles en 2022.

Nous avons un train de retard par rapport à d’autres pays comme les Pays-Bas, qui comptent déjà plus de 60 000 bornes de recharge. À la fin de l’année dernière, le gouvernement flamand a exprimé sa volonté de viser 100 000 bornes de recharge publiques d’ici à 2030. Le retard à rattraper est considérable.

Notre réseau électrique est-il prêt ?

Selon le gestionnaire du réseau Fluvius, le réseau électrique belge pourra techniquement faire face sans souci à la consommation d’énergie des voitures électriques. Il a toutefois besoin de précisions afin d’adapter ses investissements à la situation attendue et de savoir où renforcer le réseau.

Le Belge est-il prêt à passer à l’électrique ?

Selon une récente étude de BNP Paribas Fortis, la moitié des Belges possédant une voiture se disent prêts à passer à l’électrique à l’horizon 2029. Un sur trois souhaite même le faire avant 2026, année d’expiration de la déductibilité fiscale des voitures à moteur à combustion. En revanche, 29 % des Belges, en particulier les plus de 55 ans, sont encore réticents. Les automobilistes francophones surtout sont moins enclins à franchir le cap.

Une réduction du prix d’achat des véhicules électriques, une hausse du nombre de bornes de recharge et une augmentation de l’autonomie sont les trois facteurs qui convaincraient davantage d’automobilistes de passer à la voiture électrique. Le chemin est donc encore long avant de rendre l’électrique attrayant pour tous.

Vous envisagez d’acheter une nouvelle voiture ?

Découvrez l’assurance au kilomètre

Vous avez des questions ou besoin d'aide ? Nous sommes heureux de vous aider